© 2019 par lab N360

Le sapinage du shaputuan

Louise Malé-Mole

Le sapinage est la dernière étape de la construction du shaputuan (tente à deux portes en langue innue (1)). Il permet d’isoler le sol à l’intérieur de celui-ci. Selon la tradition innue, il s’agit d’aller récolter des branches d’épinette ou autre conifère pour ensuite les disposer au sol selon un sens particulier. En effet, les branches doivent être disposées de façon concave, et la pointe de la branche est dirigée vers l’entrée de la tente. Comme le shaputuan possède deux entrées, les branches sont disposées dans des sens opposés à partir du milieu de la tente.

 

Ces branches d’épinette, disposées densément vont constituer la première couche, comme un tapis, pour s’installer dans le shaputuan. Il est ensuite possible d’installer le poêle pour chauffer l’espace intérieur, et disposer quelques peaux pour mieux isoler le sol.

Le poêle, comme le fait Jean-Baptiste Laurent (2), peut être surélevé avec des pieux en conifères. Le matériau du bois permet alors une dimension sensorielle de l’expérience du lieu : le sapin chauffé par la chaleur du poêle dégage une odeur très agréable, également intéressante pour faire fumer le poisson pêché...

Références

  1. Lexique de langue innue - page consultée en avril 2018

  2. Jean-Baptiste Laurent est directeur des services techniques au Conseil de nation innue de Matimekush-Lac-John, il nous a offert une expérience exceptionnelle en accueillant notre groupe dans sa tente.