© 2019 par lab N360

Intégration de la ville au territoire

Hai Son Cao

Fermont

La ville de Fermont commence à partir du Mur jusqu’au lac Daviault. La topographie descend  du nord au sud favorisant la ville qui s’ouvre vers la nature : le parc, le lac et le mont Daviault.

Le Mur - le brise-vent - est l’élément principal de l’aménagement de la ville; il fait plus de 1,3 km de long et atteint entre 3 étages et demi et 5 étages et demi. Par conséquent, il devient une frontière qui sépare physiquement et visuellement la ville et le paysage derrière le Mur.

L’aménagement de la ville reste très fonctionnel : un maillage routier simple et efficace avec des intersections en forme de T (vise en fait à réduire les probabilités de collision) (1). Les trois espaces verts principaux sont intégrés dans les îlots d’habitation et mènent au parc au bord de l’eau. L’ensemble de ces espaces publics crée une structure paysagère forte. La rivière et le bois à l’ouest du Mur permettent aussi l’intégration de la nature.

Les possibilités d'expansion de la ville actuelle dans les projets d’aménagement futurs se tourneront probablement vers le nord du Mur (à cause du manque de terrain disponible côté sud). Pour que ce nouveau développement urbain soit en harmonie avec la ville existante et avec son environnement, il faudrait y engager une réflexion plus approfondie sur le paysage et l’intégration de la ville au territoire.

Fermont vu du belvédaire du mont Daviault

©Catherine Dubois, Fermont, 2018

Schefferville

Comme Fermont, la ville de Schefferville a été construite pour l’exploitation minière.  L'évolution de la ville dépend essentiellement du développement de la mine et de l’installation des communautés innues et naskapies. Aujourd’hui, plusieurs parties de la ville sont déconstruites ou abandonnées.

Nous constatons que la distinction de l’espace et de l’administration participe à la division de la ville en plusieurs quartiers :

- Réserve du Lac John

- Réserve Matimekush

- Extension de la réserve

- Ville de Schefferville 

La ville se situe entre deux lacs : Pearce au nord et Kbob au sud; ces éléments offrent  une bonne occasion de créer une continuité du paysage en ce sens (à savoir que la partie à l’est de la ville rencontre l’aéroport qui bloque le développement urbain). Or, l’aménagement de la ville n’a pas vraiment pris en compte cet avantage. Il existe très peu d’espaces publics et verts aménagés au bord de l'eau; il n’y a pas un seul élément paysager qui prenne en charge la connexion entre ces deux lacs. (2)

Néanmoins, nous trouvons que l’aménagement d’origine de la réserve Lac John  (abandonnée maintenant pour la plupart des bâtiments) et du terrain de l’Hôtel Auberge a pris en compte une bonne intégration topographique et paysagère : un bon emplacement, un terrain en hauteur avec de belles vues sur les lacs ... Est-ce que ces lieux reconnus et uniques seront, aujourd’hui, à remettre en valeur ?

Kuujjuaq

L’emplacement de Kuujjuaq a beaucoup de points en commun avec celui de la ville de Fermont : il est situé entre une montagne au nord et une grande surface d’eau au sud, le fleuve Koksoak. Une rivière traverse la ville avant de se jeter dans le fleuve. La topographie y est très diverse, permettant de créer des quartiers variés. Ces éléments rendent compte d’une intégration intéressante de la nature à l’intérieur de la ville et  créent un paysage qui s'étend du territoire aux quartiers.

L’aménagement de la ville s’adapte bien au contexte naturel et facilite l’accessibilité aux espaces publics. Les gens peuvent profiter de la beauté de la nature, même dans la saison hivernale par les traversées de cours d’eau, les places, les belvédères...

Néanmoins, il est nécessaire de se poser la question sur la protection et de la mise en valeur de ces espaces face aux pratiques que nous avons observées sur place, par exemple les déchets mécaniques qui sont laissés librement sur la plage.

Références

  1. Fermont. Les clefs de la conception d'une ville minière en milieu nordique. , Faculté d’aménagement, d’architecture, d’art et de design. Université Laval, consulté le 17/04/2018

  2. Histoire : D'hier à aujourd'hui,Ville de Schefferville, consulté le 17/04/2018