© 2019 par lab N360

L'aérogare de Papineau Gérin-lajoie Leblanc

Pier-Luc Lussier

Nous avons rendu visite à un monument silencieux de l’histoire architecturale du Québec : l’ancienne aérogare de Fort Chimo. Son aspect délabré semble coïncider avec la nature esthétique de certains bâtiments de Kuujjuaq et passe ainsi inaperçu, en retrait, inutilisé.

 

Avec sa vie utile située entre 1972 à 2006, l’aérogare est maintenant désaffectée et choit sur le bord de la route menant au nouvel aéroport de Kuujjuaq. Dessinée par la firme Papineau Gérin-Lajoie Leblanc, elle fait partie d’une série de bâtiments destinés au climat arctique et subarctique et témoigne d’une volonté de faire une architecture moderne adaptée à son environnement.

Sa forme, une boîte aux coins arrondis, témoigne d’une matérialité typique de la seconde moitié du vingtième siècle. L’enveloppe est constituée de panneaux isolés préfabriqués en fibre de verre attachés à une ossature de métal.

En sauvant sur les coûts et en facilitant la construction, les pièces préfabriquées pouvaient être envoyées par bateau ou par avion et assemblées facilement.

 

Notre rencontre avec ce bâtiment fût de constater qu’une partie est manquante, et que ce qui en restait était à l’abandon.

Aérogare de la firme PGL à l'abandon

©Pier-Luc Lussier, Kuujjuaq, 2018

Références

  1. Page d’archive du centre de design de l’UQAM, consulté le 06/04/2018

  2. Une architecture du Québec moderne, 1958-1974, page d’archive du centre de design de l’UQAM, consulté le 06/04/2018

  3. pre[FABRICA]tions, consulté le 06/04/2018